Les Fines Lames : Restaurant épicurien

Les Fines Lames se veulent hors des tendances et donc intemporel : grands classiques, plats terriblement régressifs et comfort food. Le restaurant va droit à l’essentiel : la viande, la qualité de son sourcing et celle de sa préparation.

Tout est là : généreux, fait maison et délicieusement efficace !

Une carte qui donne l’eau à la bouche

Viandes sélectionnées, couteaux Laguiole, vins de vignerons indépendants et convivialité garantie. Côté entrées, tu te régales du relevé œuf cocotte cantal, chorizo, poivrons ou de l’indémodable os à moelle grillé.

Tu enchaînes avec une sélection de classiques : picanha, bavette, filet, entrecôte Angus, etc… à accompagner, au choix, de frites de pommes de terre ou de patates douces, de légumes poêlés ou, pour plus de légèreté, d’une salade, ainsi que d’une sauce maison (béarnaise, roquefort, chorizo, chimichurri, etc…).

Les-fines-lames-selection-37

Pour les duos qui ont les crocs : côte de bœuf Stockman ou Angus (1 kg) et trilogie de bœuf (picanha, entrecôte Angus et filet Angus) sont proposés à partager, avec les mêmes accompagnements.
Coté desserts, on fond pour les valeurs sûres qui réconfortent avec le coulant au chocolat noir, l’entremet poire-chocolat blanc ou encore la moelleuse brioche perdue.

Intransigeant sur le sourcing

Les pièces de viande issues de races et d’origines reconnues pour leur qualité et leur grande saveur, proviennent de chez Nadaud-Delahaye, artisan boucher charcutier de père en fils depuis 3 générations.

La carte des vins, élaborée en collaboration avec Patrick Poirier, ancien sommelier de la Tour d’Argent, fait la part belle aux vignerons indépendants sur des appellations phares (Saint-Joseph, Brouilly, Chinon, Pomerol, Saint-Emilion, Santenay, Gevrey-Chambertin, etc…).

A cela s’ajoute un panel efficace de bières à la pression (Saint Stefanus) et en bouteille (Pilsner Urquell, Tripel Karmeliet, Brewdog Punk IPA).

L’aventure de trois amis d’enfance

En 2014, Guillaume, Thibault et Vivien, amis d’enfance, amoureux de bonne chère et de plats généreux, décident de se lancer dans la restauration. Vivien vend ses deux pubs (Place Blanche – Paris 18e). Guillaume et Thibault, longtemps dans l’e-commerce, choisissent de changer de vie.

Les trois amis trentenaires s’associent alors pour reprendre une première affaire : la Rughetta, rue Lepic dans le 18ème.

La Rughetta, ce restaurant à l’accent sicilien, régalait les habitués et comédiens du quartier des Abbesses et les touristes de passage à Montmartre depuis près de 30 ans.

Ils rénovent le lieu, lui offrent une seconde jeunesse, retravaillent la carte des vins mais conservent la majeure partie du menu et les équipes en cuisine. L’accueil souriant, le service professionnel mais jamais guindé, la qualité des plats gourmands et des pizzas
divinement croustillantes font renaître l’iconique Rughetta.

4 ans plus tard, les trois amis remettent le couvert avec un restaurant qui leur ressemble encore davantage. Situé juste à côté de la Rughetta, au 35, rue Lepic (Paris 18e), nos trois mousquetaires ouvrent un nouvel havre de paix Les Fines Lames.

Les-fines-lames-selection-45

Les Fines Lames
35, rue Lepic – Paris 18e – 01 42 55 95 95
Ouvert 7/7j de 12h00 à 14h00 et de 19:00 à 22h30

Et financièrement ?

Menu midi entrée-plat ou plat-dessert : 21 €
A la carte.
Entrée : à partir de 7 €
Plat : à partir de 16 €
Dessert : 8 €

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close